Un projet de sciences participatives

Même sans aucune connaissance des petites espèces de vertébrés rapportées ou consommées par les chats, il est possible de contribuer à sa mesure, en apprenant progressivement à identifier les proies (oiseaux, petits mammifères) et d'apporter des informations sur le contexte de l'observation et ses pratiques vis-à-vis de l'animal domestique.
Il est également possible d'enrichir ses observations de photographies.

Le projet de recherche

L'écologie du Chat domestique est complexe. Elle fait d'abord intervenir des éléments liés aux habitats (naturels ou plus urbains) et aux relations avec les espèces sauvages, mais doit aussi considérer des paramètres associés à la vie domestique de l'animal : limitation de l'accès à l'extérieur, nourrissage, fourniture d'abris, abandon, etc. C'est en recueillant un maximum d'éléments sur l'ensemble de ces paramètres qu'il sera possible de mieux comprendre les liens entre chats domestiques et faune sauvage, et leur place dans les écosystèmes.
 

 

Trois méthodologies complémentaires ont ainsi été développées pour répondre à différentes interrogations :

Une interface de saisie simplifiée et dynamique pour tous publics

Le site internet participatif

Ce portail de collecte de données sur le régime alimentaire du Chat domestique vise à investir le grand public dans une définition collective de la place du Chat dans l’écosystème, et de son régime alimentaire.

Il est ainsi possible pour tout un chacun d'obtenir un accès personnalisé à ce site collaboratif pour effectuer le suivi régulier du régime et des captures de son animal. Un accès « visiteur » pour ceux qui souhaitent apporter des données de façon moins régulière, ou qui ne possèdent pas d'animal, est également accessible pour poster des observations.

La somme de données recueillie fournira des informations précieuses sur les espèces impactées, leur importance relative, et différents paramètres influençant la prédation (liés à l'Homme ou au milieu naturel).

Participez à l'enquête

Le suivi individualisé des chats dans leur milieu

Afin d’affiner les éléments issus de la science participative, différentes expériences seront menées sur le terrain pour mieux comprendre la façon dont le chat utilise son territoire et exploite les ressources alimentaires.

Des animaux seront équipés de traceurs GPS pendant quelques jours, voire de caméras miniaturisées, pour définir du mieux possible leur territoire, leur comportement et la place tenue par l’activité de chasse au cours de la journée.

Pour participer avec votre animal à ces suivis, créez un compte dans la rubrique "participer", pour effectuer le suivi des proies rapportées par votre animal, et cochez la case "j'accepte d'être sollicité pour les suites de l'étude".

Exemple du suivi de l'activité d'un Chat domestique, Nesquik, en périphérie d'un bourg

L'enquête sociologique

Nous souhaitons replacer ce programme d’étude sur le Chat domestique dans son contexte sociologique, via un système d’enquête à destination des propriétaires d’animaux.
Les questions abordées concerneront les pratiques des propriétaires avec leurs chats, mais aussi la perception de l'animal domestique dans la nature et les liens qu'entretient chacun avec la biodiversité. Ce travail, mené par Romain Eichstadt, dans le cadre de sa thèse vétérinaire, a débuté en 2019.

Transfert et sensibilisation

A l'issue de ces phases de diagnostic scientifique, un travail de transfert de connaissances et de sensibilisation sera mené à l'attention des propriétaires de chats, naturalistes et collectivités. Il visera, selon les éléments recueillis au cours du programme de recherche, à promouvoir une vision du parc des animaux de compagnie rendue compatible avec la biodiversité, notamment dans les jardins et les zones périurbaines.

Monter